Affaire Flactif : la disparition d’une famille entière en Haute-Savoie

3 minutes de lecture

La mystérieuse disparition de la famille Flactif

Le 11 avril 2003, une affaire macabre ébranlait la commune du Grand-Bornand en Haute-Savoie. Xavier Flactif, promoteur immobilier de 41 ans, sa femme Graziella Ortolano, 36 ans, et leurs trois enfants Grégory, 7 ans, Lætitia, 9 ans et Sarah, 10 ans disparaissaient sans laisser de trace. Ce n’est que le lendemain, alors que le fils aîné de Graziella et beau-fils de Xavier, Mario Leblanc, devait les rejoindre pour les vacances, que l’alerte fut donnée.

C’est en arrivant à leur luxueux chalet fermé que Mario découvrit qu’il n’y avait personne. Face à cette situation inquiétante, les enquêteurs commencèrent rapidement les investigations. La première fouille du chalet ne révéla rien d’anormal, si ce n’est la disparition de deux ordinateurs portables qui étaient présents lors de la première visite. Cette première piste mena les enquêteurs à envisager la fuite de la famille pour échapper à des problèmes professionnels, mais l’hypothèse criminelle n’était pas écartée pour autant.

Les premières découvertes dans l’enquête

  • Les autorités prirent en compte les antécédents judiciaires de Xavier Flactif, notamment une affaire de fraude.
  • Les enquêteurs procédèrent à une seconde fouille du chalet, mettant en évidence la disparition suspecte de deux ordinateurs portables.
  • Des prélèvements d’ADN furent effectués sur les lieux, révélant l’appartenance des traces prélevées à un certain David Hotyat, mécanicien de 31 ans et locataire d’un autre chalet appartenant aux Flactif.
Lire aussi :  Le mystère du Fantôme d'Heilbronn : une enquête criminelle aux multiples rebondissements

Avant d’interpeller ce nouveau suspect et ses éventuels complices, les gendarmes décidèrent de mener des investigations supplémentaires pour recueillir le maximum d’informations.

La vérité surgit : l’interpellation des suspects

C’est finalement le 16 septembre 2003 que les forces de l’ordre passèrent à l’action. David Hotyat fut arrêté avec sa compagne Alexandra Lefevre et un couple d’amis, Stéphane et Isabelle Haremza, tous suspectés d’être impliqués dans la disparition de la famille Flactif. Ils furent placés sous écoute téléphonique, ce qui permit de confirmer leur implication dans cette horrible affaire.

Le meurtrier passe aux aveux

Dès les premiers jours de sa garde à vue, David Hotyat avoua être l’auteur du quintuple meurtre. Il expliqua qu’il avait agi seul, sur un coup de tête, après avoir été excédé par l’attitude de son propriétaire. Selon lui, c’est lors d’une violente altercation avec Xavier Flactif que les choses auraient dégénéré, le poussant à tuer toute la famille avec une arme à feu et une arme contondante.

Hotyat guida ensuite les enquêteurs jusqu’à l’endroit où il avait brûlé les corps des victimes, dans les bois à quelques kilomètres du Grand-Bornand. Ses complices présumés nièrent quant à eux toute participation active aux meurtres, mais finirent par être condamnés pour complicité.

Le jugement : des peines de prison ferme pour les accusés

Lors du procès qui eut lieu du 12 au 30 juin 2006, David Hotyat fut condamné à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une peine de sûreté de vingt-deux ans. Sa compagne Alexandra Lefevre écopa quant à elle de 10 ans de prison ferme, tandis que Stéphane et Isabelle Haremza furent condamnés respectivement à 15 et 7 ans de détention.

Lire aussi :  Gordon Northcott : Le bourreau de Wineville

Des années après cette terrible affaire, l’écho des crimes de la famille Flactif continue de hanter les mémoires et de susciter l’effroi. La question demeure : comment un homme a-t-il pu basculer dans une telle spirale de violence et entraîner avec lui d’autres personnes, tout cela en raison d’un simple différend avec son propriétaire ?

Partager cet article
Laisser un commentaire